Halte à l’immobilisme

Voilà, ça fait déjà quelques semaines que la nouvelle équipe municipale est aux commandes à Colombes, et force est de constater que, concernant les dossiers les plus urgents, rien n’est encore fait.

J’en veux pour preuve cette édifiante photo prise le dimanche 27 avril vers 11 heures (constat d’huissier à l’appui) juste en face de la mairie (comme en atteste l’enseigne de l’échoppe La Brasserie de l’Hôtel de Ville que l’on aperçoit en arrière plan).

Stationnement
Jeu : Un vélo s’est habilement dissimulé sur cette photo – Sauras-tu le retrouver ?

Et dire que l’adjoint au maire chargé des transports est féru d’écologie.

J’attends des explications, M. Bachelay !!!

(Nul doute qu’avec l’influence considérable de mon blog nouveau-né sur la blogosphère colombienne, le dossier brûlant des scooters qui prennent les places de stationnement de vélo va remonter en haut de la pile.)

9 réflexions sur « Halte à l’immobilisme »

  1. Bonjour Jérome et bienvenue parmi la blogosphère de Colombes.
    J’ai un solex, ai-je droit à ce types d’emplacement?
    Tu y vas un peu fort car le deux roues ont l’avantage de « moins »polluer, de ne pas être bloqués dans les embouteillages( moins de gaz à l’arrêt) et le stationnement est moins problématique.
    Ce n’est pas l’idéal( du point de vue de l’environnement) mais c’est un début. La voiture, c’est pire. Un voyageur pour 5 places, et pour faire moins de 1 KM. Le vélo c »est top.

  2. @ Ahmed Beribeche » Bienvenu ici également !

    Ah ! enfin un commentaire sur mon petit billet – euh… – d’humeur.
    Oui, je n’y vais pas avec le dos de la cuillère mais j’espère qu’on ne m’aura pas pris trop au sérieux.

    Toutefois, pour répondre sérieusement à ta remarque, je pense effectivement qu’un deux roues (motorisé ou pas), c’est mieux qu’un quatre roues. Pour ce qui est des places de stationnement réservées, je pense qu’elles devraient (à en croire le pictogramme) être réservées aux seuls vélos qui restent plus faciles à voler (j’en suis à deux vols en une année :-( ). Mais bon, il faudrait également que les motos aient un endroit pour se garer aussi en sécurité que possible…

  3. ça fait quelque chose d’écrire sur le blog de Jérôme… après l’avoir lu – toujours avec plaisir même quand il me secouait parce que je n’écrivais plus- sur le mien !
    En plus je suis tout à fait d’accord : cet important problème doit être traité… en face de la police municipale, par exemple (« l’autre » parc à vélo du marché et de la mairie) : 90 % de scooters ! on se met où ? C’est pas possible d’avoir des emplacements pour deux roues « à moteur » et d’autres pour deux roues « à pédales » ???

  4. @ laurent trupin : Pensez bien que je suis flatté également de votre présence ici. C’est à force d’intervenir sur les blogs colombiens – notamment le vôtre – pendant l’épopée électorale qu’a germé en moi l’envie d’ouvrir ce machin. Vous avez donc une part de paternité ;-)

    Bon, et c’est à votre tour de me secouer parce que j’ai le verbe avare, ces temps-ci.

  5. Il a raison Jérôme ! Monsieur l’adjoint au développement durable et aux transports, à quand des parcs de stationnement vélocypédiques ? j’en rajoute une couche : à quand un Vélib’ ou quelque chose d’avoisinant à Colombes ? Et puis je n’ai toujours pas eu de réponse à ma question : c’est quoi le développement durable ?

  6. @ Charles Ham : J’ai toujours raison (enfin disons la plupart du temps eh eh eh) ! Bon, ben justement, pour rester dans le râble, j’ai une toute nouvelle note (enfin !) qui ne répond pas à la question.

  7. P.S. Un truc qui n’a rien à voir : je trouve votre blog très intéressant. Si vous trouvez le mien digne d’intérêt également, on pourrait faire un échange de liens. Dacodac ? En effet, il m’arrive moi aussi parfois d’avoir toujours raison… ;-)

  8. Dans ma todo-list, il y a : créer une petite liste de liens (vous remarquerez que mon site en est pour l’instant totalement dépourvu) où vous figurerez très probablement (des promesses, des promesses…).
    Pour autant, je ne pratique(rai) pas l’échange de lien (dit-il, du haut de ses quelques semaines d’expérience de blogueur) qui ne me paraît pas une bonne pratique.
    Je vous que vous vous sentiez aussi libre de me lier si vous le souhaitez que de me délier si ça vous chante, si mon blog qui vous plaît à un moment donné vous déplaît plus tard. Et évidemment, je veux de mon côté la même liberté. De ceux que je mettrai en lien, je n’attendrai rien en retour. Alors échangeons des conseils, des clins d’œil, des idées, mais protégeons-nous de la complaisance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *