Ma tarte Tatin

Quand la politique n’est source d’aucun réconfort, vers quoi se tourner ?! La bouffe, bien sûr :)

Voici donc, en exclusivité sur Nombril.Net, ma recette (primée « Cuillère d’Or » au festival international de Peyrac 2015) de tarte Tatin.

La première étape consiste à faire une pâte brisée (on s’interdira de l’acheter toute faite, même pure beurre, elle sera moins bonne qu’une pâte faite à la maison, c’est simple comme chou).
Pour ma part, je la fais au robot, avec 200 grammes de farine, 100 g de beurre doux légèrement ramolli, 1 bonne pincée de sel et environ 10 cl d’eau. Je commence à pétrir doucement à vitesse 1, je monte progressivement jusqu’à la vitesse 4 en ajoutant progressivement l’eau jusqu’à obtenir une boule homogène, que je fais ensuite reposer 30 minutes.

Il faut 6 belles pommes (j’ai un penchant pour les pommes Canada) qu’il faut éplucher, couper en quart en ôtant le cœur, puis disposer de façon aussi compacte que possible dans un moule à manqué pouvant aller sur le feu, dans lequel on aura préalablement mis du sucre et du beurre.

Moule à manqué, beurre salé, cassonnade
Pour ma part, je choisis de la cassonade pure canne, et du beurre salé.
Les pommes en train de caraméliser
Je commence par disposer les gros morceaux de pomme face extérieure vers le bas (c’est ce qui apparaîtra une fois la tarte démoulée) et je complète avec des morceaux plus petits pour obtenir un ensemble bien dense : ça réduit à la cuisson !
Une spatule permet de garder les pommes compactes lorsqu'elles cuisent dans le caramel
Il faut surveiller la cuisson de près, pour ne pas que le caramel brûle. Je m’assure de temps à autre que les pommes sont bien tassées avec une spatule.
Ma petite touche secrète : j’ajoute en cours de cuisson quelques louchettes d’un rhum arrangé aux épices que j’ai confectionné. Soyez créatifs et ajoutez votre touche de magie ! Ou si vous voulez rester classique : vanille et/ou cannelle.
La pâte brisée étalée
Étalez la pâte sur un plan de travail fariné (ou bien – astuce ! – sur une feuille de papier cuisson : ça vous évitera de salir et puis c’est pratique pour manipuler ensuite la pâte !). Vous pouvez apercevoir mon rouleau à pâtisserie en marbre : très lourd, très efficace (trouvé chez un célèbre marchand de meuble très doué pour vous faire acheter autre chose que des meubles !)
Prêt à enfourner !
Il faut disposer la pâte sur les pommes caramélisées (de préférence après avoir fait un peu refroidir les pommes sans quoi la pâte va fortement se ramollir : pas dramatique, mais cela rend sa manipulation plus délicate). Ici, j’ai fait quelques trous pour que s’échappe la vapeur de cuisson. Mais le fait de faire cuire les pommes avant enlève déjà partie de l’humidité.

Il ne reste plus qu’à enfourner une demi heure environ (pensez à surveiller, cela dépend des performances de votre four) à 180 °C, jusqu’à ce que la pâte soit joliment dorée…

Voyez, j’ai laissé cuire quelques minutes de trop et le caramel est un peu trop sombre (à l’emplacement de la flamme du gaz). Il faut démouler la tarte juste à la sortie du four, pour éviter que le caramel ne durcisse et ne rende cette opération plus délicate ! Notez la belle densité des pommes… La tarte Tatin se sert tiède, accompagnée, selon votre gourmandise, d’une cuillère de crème fraîche épaisse, d’une boule de glace à la vanille, de crème chantilly, etc.

Miam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *