Politique ne rime pas toujours avec éthique

À Colombes, l’ancienne majorité avait donné un sacré coup de jeune au site Internet de la le site de la mairie et avait accompagné ce lifting de la mise en place d’une newsletter d’information à laquelle je me suis abonné (on y trouve, par exemple, les menus des cantines scolaires ce qui permet par exemple de veiller à équilibrer les menus du foyer). Comme je ne suis pas la moitié d’un geek, je me suis également abonné aux flux RSS pour recevoir quasi en temps réel diverses informations1.

Le 7 avril était publiée une « lettre ouverte du maire » consacrée à la coupe sombre et brutale des subventions à la MJC pour défendre ce projet. Que la mairie défende ses projets et en face la publicité au travers de ses organes d’information, cela me paraît « de bonne guerre ». Là où « not’ bon maire » dépasse largement la frontière de l’éthique, c’est lorsqu’elle profite de cette tribune pour cogner sur l’opposition, sans la moindre place, évidemment, pour un éventuel droit de réponse. Ça n’est hélas pas très surprenant, compte tenu des précédents de Mme Goueta. Ça n’en reste pas moins affligeant.

* * *

Pour se faire un avis plus nuancé sur la réalité de la situation, vous pouvez lire cet article du Bondyblog ou ce bref reportage du Parisien. Mon avis est un peu plus radical, je pense que la municipalité cogne sur la culture, surtout étiquetée « PCF », bref, applique une politique de droite intolérante en se drapant dans les oripeaux de la rigueur économique.

P.S. (Post Scriptum, NDLR) : L’association La Lumière de Colombes est une autre association victime des arbitrages de la droite. Quelques informations sur le site du P.S. (Parti Socialiste, NDLR).

P.S. 2 : j’allais oublier l’excellente intervention de Chantal Barthélémy-Ruiz au conseil municipal, qui en connaît un rayon puisque c’est elle qui avait la délégation aux associations sous la précédente mandature (on notera au passage la différence de conception de l’éthique en politique entre les deux mandatures… Dommage que nos concitoyens soient, pour la majorité, si peu sensible à ce critère de sélection quand ils votent).

  1. Pour l’anecdote, j’utilise Feedly comme agrégateur de flux. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *